Bilan des compétitions de janvier

Comme lors de chaque période de vacances scolaires, les cours vont s’interrompre pour les deux prochaines semaines. Les cours du samedi 19 février seront bien assurés.

Cette coupure nous donne l’occasion de nous replonger dans ce qui fut l’actualité de notre club ces dernières semaines, avec un certain nombre de nos judokas engagés dans différentes compétitions !

Nous vous souhaitons à tous de bonnes vacances, et vous invitons à découvrir les comptes rendus de ces compétitions de janvier par notre professeur Régis.

Le championnat des Yvelines de judo cadets
Maisons-Laffitte, le 9 janvier

L’USC Judo Shin y était représenté par Thibault et Laurent en -50kg, Antoine en -60kg, Nael en -66kg et Louis en -73kg.

Mis à part quelques soucis de tenue vestimentaire manquante ou inadaptée, le tournoi s’est déroulé normalement.

Laurent et Thibault ont eu la chance de combattre 2 fois grâce au repêchage. Si Laurent était en mesure de prendre le dessus sur son adversaire, Thibault, lui, a eu affaire à des adversaires plus « pêchus ».

Louis et Nael ont perdu au 1er tour et ils n’ont pas bénéficié d’un repêchage.

En ce qui concerne Antoine, deux adversaires étaient à sa portée, mais ils l’ont tout de même emporté. Il ne manquait pas grand-chose, notamment au sol. Il a osé des techniques qu’il ne pratique pas d’habitude et elles auraient pu lui permettre de gagner. La saisie commence à être maitrisée.

A l’issue de cette journée, aucun de nos judokas ne poursuivra le championnat. Il leur manque encore de la finition dans les attaques et de l’opportunisme. Les clés et les étranglements doivent être travaillés davantage pour être exploitables en situation de combat, mais il y aura d’autres occasions pour fignoler les détails. « C’est en forgeant que l’on devient forgeron ».

Nous soulignons tout de même leurs efforts et leur engagement, et nous les encourageons à poursuivre dans cette voie.

Le championnat des Yvelines de judo minimes
Plaisir, le 22 janvier

L’USC Judo Shin y était représenté par Enguerrand, Bastian, Mathis, Vivien et Gabriel.

Le corps arbitral a permis les maki komi (techniques de projection pour lesquelles tori tombe aussi) ainsi que les sutemi (techniques de soumission), et le temps de combat a été fixé à 3 minutes. En cas d’égalité, les kinza (avantage) ont permis de déterminer le vainqueur.

La compétition était construite sur la base d’un tableau avec repêchage aux quarts de finale. Cela signifie qu’un perdant pouvait être repêché dès lors que son adversaire vainqueur atteignait les ¼ de finale.

J’ai donné comme consignes à nos judokas d’être déterminés et volontaires, de soigner le kumikata (saisie du kimono de l’adversaire) et de se battre pour imposer le-leur, puis de déplacer leurs adversaires pour observer leurs réactions et enfin, d’attaquer franchement.

Tous nos judokas ont passé le 1er tour sauf Enguerrand, malheureusement, qui perd son combat par ippon.

Presque tous les autres ont combattu au moins 2 fois et terminent 5ème.

Bastian se retrouve sur le podium en place de 3, après n’avoir perdu qu’un seul combat. Il poursuivra donc seul la compétition aux Ile-de-France. Bravo à lui !

Je suis agréablement surpris de l’engagement de nos judokas dans cette compétition et du bon état d’esprit dans lequel ils ont abordé leurs combats. Il y a du travail à accomplir, mais certains sont passés très près d’une sélection en Ile-de-France.

C’est donc de bon augure pour les années à venir, dès lors que l’aspect technique dans la précision et dans l’engagement de chaque attaque sera corrigé et pris en compte.

Je tiens à féliciter nos cinq judokas pour leur investissement dans cette compétition !

Le championnat des Yvelines de judo benjamins
Plaisir, le 23 janvier

L’USC Judo Shin y était représenté par Lucas, Tancrède, Rémi, Hachemi, Charlie, Noa et Minh Dai.

Le corps arbitral a donné des consignes garantissant l’intégrité des combattants, en évitant notamment les contraintes au niveau des cervicales. Ça excluait d’office tous les mouvements tels que kubi nage et koshi guruma (techniques de projection par le cou), pourtant très coutumiers dans cette catégorie d’âge.

Ces consignes n’ont malheureusement pas été appliquées sur tous les tapis, ce qui a défavorisé les combattants qui avaient fait l’effort de les respecter. De la même manière que la veille, les kinza ont permis de déterminer les vainqueurs en cas d’égalité. La plupart de nos combattants en ont profité et ont pu être déclarés vainqueurs.

De plus, c’est à ce moment que j’ai appris que tous seraient qualifiés pour les Ile-de-France, et lors des inscriptions, ce sera à nous, professeurs, de placer nos judokas dans les différentes divisions en fonction de leur niveau. Pour ce faire, la compétition de ce dimanche s’est donc déroulée en phase de poules, avec 2 à 4 combats selon les poules, et non en tableaux.

Le bilan pour les Benjamins est le suivant : les attaques manquent cruellement d’engagement. Le kumikata est globalement bien posé, mais c’est le fouillis dans la gestion du combat. Leur posture défensive est souvent inutile et les empêche de prendre le dessus sur l’aspect technique. Pour autant, tout comme le samedi avec les minimes, les benjamins ont fait preuve de détermination et c’est déjà beaucoup.

Grâce à cette détermination, ils obtiennent tout de même de bons résultats :

  • Lucas : 1er
  • Tancrède : 2ème
  • Rémi : 1er
  • Hachemi : 1er
  • Charlie : 2ème
  • Noa : 3ème
  • Minh Dai : 3ème

Il reste donc à travailler l’efficacité technique avant d’affronter les autres judokas issus de la région Ile-de-France. À suivre…

Compétition régionale de Ne Waza pour nos cadets
Beynes, le 29 janvier

L’USC Judo Shin était représenté par Laurent en -60kg et Louis en +60kg.

Inscrits également, Thibault était souffrant, et Nael ne s’est pas présenté.

Laurent a pratiqué le ju jitsu brésilien dans un autre club, mais il n’avait jamais combattu dans cette discipline. Tout comme Louis, c’était donc une première expérience.

Les règles en Ne Waza sont différentes de celles du judo et nous devons encore nous familiariser avec certaines particularités. L’objectif est de faire abandonner son adversaire par soumission (clé ou strangulation), mais l’issue du combat en l’absence de soumission se détermine par des points. Le combat démarre debout, pour rapidement se poursuivre au sol. La durée des combats en cadets était fixée à 4 minutes. C’est éprouvant, mais c’est au combattant de trouver des moments où il est possible de souffler et de récupérer.

Louis et Laurent ont été répartis dans des poules (de 4 pour Louis et de 3 pour Laurent). Faute d’avoir suffisamment de combattants pour créer des poules en fonction du poids, les organisateurs ont déterminé des groupes morphologiques pour permettre à tous de faire plusieurs combats.

Pour son 1er combat, Louis projette son adversaire par un magnifique yoko otoshi qui lui aurait valu ippon en judo. Il travaille en sol, met son adversaire entre ses jambes et ça bouge dans tous les sens. L’idée est de contrôler son adversaire et de le maintenir dans sa garde. Vers la 3ème minute, son adversaire, alors en étranglement, abandonne : 1er combat gagné pour Louis.

Laurent entre à son tour dans la compétition. Dominé par un adversaire plus lourd, il n’a pas vraiment eu l’occasion de prendre le dessus, mais propose une défense efficace lui permettant de tenir l’intégralité du temps de combat. Il perd le combat aux points.

Dans son 2ème combat, Louis conserve son adversaire entre ses jambes pendant 4 minutes sans que celui-ci puisse en sortir malgré ses tentatives (lesquelles lui rapportent tout de même 2 points au passage). Louis, a eu au moins deux occasions de le retourner pour prendre 4 points à chaque retournement, mais par manque de connaissance des règles, il perd son combat par 2 à 0. Il s’avère que cet adversaire a fini 1er de la poule. Louis avait largement les capacités de le battre.

Louis termine sa compétition par son 3ème et dernier combat et son adversaire est très mobile. A l’intérieur de sa garde, entre les jambes, Louis applique mes recommandations et fait abandonner son adversaire par étranglement sur tsukomi jime. Magnifique !!

Enfin, Laurent fait son 2ème et dernier combat contre un adversaire également plus lourd mais à sa portée. Toujours efficace sur sa défense, il a échappé à des tentatives d’étranglements et de juji gatame (clé de bras) mais sans jamais réussir à prendre le dessus et il perd ce combat, comme le précédent, aux points (sur un retournement dans les 10 dernières secondes).

Cette première expérience permet à Louis d’engranger les premiers points de compétition pour sa future ceinture noire, et Laurent va travailler son explosivité pour être davantage en mouvement et mettre plus de précision dans ses techniques.

Bravo à tous les deux, c’est une très encourageante première expérience !

Un commentaire sur « Bilan des compétitions de janvier »

  1. Bravo à tous 🥳💪🏻👏🏻
    Merci à Régis pour son coaching sur mesure et ces comptes rendus sans oublier le Bureau 🙏

Laisser un commentaire