Le jujitsu

Il regroupe des techniques de combat qui furent développées durant l’ère féodale du Japon par les samouraïs pour se défendre lorsqu’ils étaient désarmés. Ces techniques sont classées en trois catégories principales : atemi waza (technique de frappe), nage waza (technique de projection) et katame waza (technique de contrôle) afin de maîtriser un adversaire.

Fight system / Ju-Jitsu combat

Les jujitsukas s’affrontent en kimono avec protèges tibia, mitaines (main protégée sur le dessus et doigts libres pour les saisies).

L’affrontement se déroule en trois parties :

  • partie 1 : les atemis (pieds et mains)
  • partie 2 : les projections (judo : tachi waza)
  • partie 3 : le sol (luxation, étranglement, immobilisation)

Ces trois parties sont effectuées enchainées. Chacune des parties doit être éxécutées. Il n’est pas possible de directement saisir pour projeter sans avoir préalablement échangé quelques atémis.

A chaque « mate » de l’arbitre, le combat reprend dans la partie 1.

Ne-waza

Ce sont toutes les techniques au sol qui sont réparties en 3 sous-catégories :

  • Osae-Komi-Waza (techniques d’immobilisation)
  • Shime-waza (techniques d’étranglement)
  • Kansetsu-waza (techniques de luxation, limité au bras pour le judo)

Duo system (n’est pas enseigné à l’USC Judo Shin)

Compétition technique qui simule un combat ou chacun des couples va présenter ses propres défenses libres sur 3 attaques tirées au sort dans 4 séries. Les deux couples reçoivent des notes pour chaque série. Le couple vainqueur est celui qui a totalisé le plus de points lors de la rencontre.